Essai du Scirocco R, le fauve de Volkswagen, laché sur le circuit de Juvincourt


25 August 2015

essai-scirocco-r

Tête à tête

Il y quelques semaines, Volkswagen m’a invité à venir essayer son nouveau petit monstre, le Scirocco R sur circuit. Une grande première pour moi qui ait bien sûr accepté avec un grand enthousiasme.

IMG_0570-min

Nous avions rendez-vous dans le centre de Paris pour récupérer les voitures. Première réaction : c’est sportif mais sans trop de fiortures. Le dessin est très réussi et un véritable sentiment de puissance s’en dégage.

IMG_0283-min

Cette nouvelle version R offre au Scirocco des boucliers plus larges, des LED à l’avant, de nouveaux feux à l’arrière, de superbes jantes de 18 pouces et un gros pot d’échappement de chaque coté du bouclier arrière. Le chassis a été rabaissé de 15 mm, de quoi assoir encore un peu plus le véhicule.

IMG_0315-min IMG_0581-min IMG_0559-min

On a envie d’une seule chose à ce moment là, monter dedans et voir ce qu’elle a dans le ventre. Mais patience, c’était un trajet d’environ une heure qui nous attendait pour rejoindre le circuit de Juvincourt à quelques kilomètres de Reims.

A l’interieur

IMG_0265-min

L’intérieur de la Scirocco est à l’image de la marque. Rien à reprocher. C’est très simple et ça respire la qualité. A bord de la R, des équipements distinctifs sont là pour vous rappeler que vous êtes bel et bien dans une sportive : un nouveau volant à méplat qui nous rappelle celui de la TT S, les superbes compteurs additionnels au dessus de la console centrale avec des aiguilles bleues (uniquement sur le R) et enfin des sièges baquet qui offrent un bon maintien du conducteur même sur circuit.

IMG_0544-min IMG_0546-min

Bon, assez parlé, on prend la route depuis Paris pour Rejoindre le circuit de Juvincourt près de Reims. Grâce à ce petit parcours d’échauffement (ville, autoroute), on se rend vite compte de la polyvalence de la voiture. Les suspensions sont confortables et le niveau sonore du moteur malgré ses 280 ch est tout a fait acceptable au point que l’on se ne croirait même pas dans une sportive une fois le mode éco activé.

IMG_0258-min

Sur circuit

IMG_0553-min

Arrivés à la piste de Juvincourt qui sert de piste d’essai privé pour Bosh, hop, un petit briefing, un petit café et c’est parti pour la piste. Au programme : une matinée freinage et une après-midi conduite.

Ateliers freinage

ateliers-scirocco-R

Sur la piste d’1,8km, plusieurs ateliers nous ont été proposés afin de tester les différentes aides que propose la voiture. Le premier fut l’assistant démarrage en côte, et ici, nous l’avons poussé au maximum : une pente de 30% pour faire joujou. La voiture se stabilise pendant 2 secondes lorsqu’on lâche la pédale de frein pour nous aider à démarrer. Bon ça s’était en guise d’introduction.

essai-scirocco-R-280-1

On a ensuite testé le freinage d’urgence sur différents ateliers. En ligne droite à 90 km/h, à 90 km/h avec évitement, puis freinage à 30 km/h sur des carreaux de quoi reproduire une route verglacée puis un freinage en virage à 130 km/h.

Résultat : ça freine fort. Très fort même ! L’ABS est puissant et permet de garder le contrôle du véhicule même lors d’un freinage en courbe.

En piste

scirocco.001

Il est temps d’aller voir ce que la bête a dans le ventre. Après plusieurs tours de piste, cette bombinette qui développe 280ch et qui bénéficie de 350nm de couple tient toutes ses promesses. Le 0 à 100 est abattu en 5,5 secondes et l’accélération est un vrai bonheur.

IMG_0359-min IMG_0323-min

La sonorité grave qui raisonne dans l’habitacle donne la banane au conducteur et le couple de 350 nm disponible de 2500 à 5.000 tour y participe tout autant.

IMG_0350-min

Même si c’est un moteur turbo réussi, s’il fallait reprocher quelque chose c’est peu être le manque d’effet coup de pied au cul. L’accélération est linéaire mais pas d’inquiétude, on a beaucoup de plaisir à son volant.

IMG_0438-minIMG_0376-min

IMG_0374-min

Avec la puissance envoyée aux seules roues avant mais accompagnée du différentiel électronique XDS, la petite allemande s’en sort très bien dans les virages. Le train arrière est scotché au sol et ne met jamais le conducteur en danger. Même quand on y va très fort, l’ESP est la pour nous remettre sur le bon chemin. Rassurant !

IMG_0367-min

Photos : © Julien Fabro / Piwee

Un grand merci à Volkswagen France et à Marie pour ce bel essai, et clin d’oeil à Victor Diakov, copilote d’un jour qui apparait sur certains Vines & photos 🙂


VOTRE AVIS (2 votes)

0 %
100 %
0 %
0 %
Votre vote a bien été pris en compte, merci !

Qu'en pensez-vous ?

Par Julien Fabro

Fondateur de Piwee - Passionné de créativité et chercheur d'idées originales à travers la toile.

⚡️ T-SHIRT BUZZ L’EQUERRE ⚡️

t-shirt-2
SHOP ICI → http://bit.ly/2dIDqbf