13 photographies alarmantes qui montrent comment l’Homme a modifié notre planète


14 April 2015

12ASQW


La fonte des glaciers, l’assèchement des mers, des rivières et des lacs… Les conséquences des actions des êtres humains sur la terre sont de plus en plus nombreuses. Grâce à cesclichés avant/après, la NASA nous révèle en détail l’incroyable expansion de l’activité humaine ainsi que l’ampleur de ses dégâts.

 

La destruction de l’environnement naturel de Beijing (Chine) : 

nasa-planete-homme

Ici le bleu représente les infrastructures humaines tandis que le rouge constitue les environnements naturels restants ? La photographie satellite de gauche date 1977, celle de droite a été prise trente-cinq ans plus tard, en 2011. L’activité humaine s’est multipliée et continue à l’heure actuelle de détruire son environnement naturel.

 

L’expansion de la ville de Riyad (Arabie Saoudite) : 

nasa-planete-homme14

À gauche, Riyad en 1970, au milieu la ville en 1990 puis en 2000 sur l’image de droite. On découvre ainsi une expansion de la population et des zones urbaines incroyablement rapide.

 

La disparition du glacier Muir, National Park (États-Unis) : 

nasa-planete-homme6nasa-planete-homme5

Les clichés de gauche sont rares. Il s’agit des premières photographies du glacier Muir aux États-Unis prises durant les années 1890. Celles de droite datent de 2005 et affichent alors un constat terrifiant : le glacier a entièrement fondu.

 

La poussière du désert de Gobi (Mongolie) :

nasa-planete-homme4

Ces clichés satellites nous révèle la puissance du vent du désert de Gobi. Le deuxième nous montre alors à quel point la poussière se soulève et se déplace. Nous apprenons même que certains grains de sable ont été trouvés sur le sol américain.

 

L’assèchement de la mer d’Aral (Asie centrale) : 

nasa-planete-homme3

La mer d’Aral est l’une des plus touchées par les dégâts de l’Homme. Dans les années 60, elle représentait la deuxième plus grande mer intérieure, aujourd’hui il n’en reste presque plus rien. Les deux clichés ont été pris durant l’année 2000, de quoi vous montrez qu’une année suffit à réduire la mer de sa moitié.

 

La fonte du glacier Columbia (Alaska, États-Unis) : 

nasa-planete-homme2

La glace de Columbia s’est transformée radicalement. Le cliché de gauche date de 1986, celui de droite est de 2014 : ils nous montrent que la glace a laissé place à de l’eau en l’espace de vingt-huit ans.

 

L’assèchement du lac de Powell (Utah, États-Unis) et du Tchad (Afrique) : 

nasa-planete-homme7

La photographie satellite de gauche affiche le lac Powell en 1999 dans son état original. Celle de droite montre le lac presque asséché en 2014.

nasa-planete-homme8

Le bleu représente l’eau du lac Tchad, le rouge indique les zones marécageuses. Alors qu’en 1972 le Tchad prend bien la moitié de la photographie (gauche), celui-ci a considérablement réduit en 1987 (milieu) pour ne laisser finalement qu’une simple parcelle de marécages en 2002 (droite).

 

Le drainage de la Mar Chiquita (Argentine) : 

nasa-planete-homme9

Utilisé par les hommes pour l’irrigation, le grand lac de la Mar Chiquita diminue de plus en plus chaque jour. Cette conséquence est illustrée ici par un cliché de 1999 (gauche) et un cliché de 2011 (droite).

 

La transformation du littoral de Singapour : 

nasa-planete-homme12

Le cliché de gauche montre un littoral presque intact en 1973. Celui de droite vous montre comment la population de Singapour a utilisé et transformé son littoral dans le but de s’étendre. Cette expansion n’est pas prête de s’arrêter, un agrandissement du territoire de 25%  est encore prévu en développant des structures artificielles sur la mer.

 

La réduction d’une calotte glacière d’Islande : 

nasa-planete-homme11

Ces deux clichés nous montre la diminution de taille importante d’une calotte glacière islandaise. Cette réduction brutale oblige le déplacement des parkings chaque année afin de pouvoir se garer près de la calotte…

 

L’étendue de Nairobi (Kenya) : 

nasa-planete-homme10

La ville de Nairobi s’est considérablement étendue entre 1970 et 2005. On note une augmentation de 320% de sa population, avec actuellement 3 millions d’habitants.

 

Si ces clichés sont différents les uns des autres, tous nous montrent une évolution alarmante de notre planète Terre. 

Source


suivez-nous


VOTRE AVIS (30 votes)

73 %
3 %
0 %
23 %
Votre vote a bien été pris en compte, merci !

Qu'en pensez-vous ?

Par Flora Nadal

Etudiante en Communication, spécialité Technologies Numériques. Je suis toujours à l'affût des dernières opérations marketing et du dernier buzz viral ! J'aime également tout ce qui touche à la création artistique et aux voyages, deux domaines qui sont pour moi une source d'inspiration.

⚡️ T-SHIRT BUZZ L’EQUERRE ⚡️

t-shirt-2
SHOP ICI → http://bit.ly/2dIDqbf